Comment Apprendre Le Chinois : Mes 6 Meilleures Astuces

Comment Apprendre Le Chinois : Mes 6 Meilleures Astuces

J’ai appris le mandarin il y a 50 ans. Il m’a fallu 9 mois pour atteindre un niveau où je pouvais traduire des journaux de l’anglais au chinois et du chinois à l’anglais, lire des romans et être d’interprète. J’ai fait cela au temps des magnétophones à bobine, bien avant l’âge de l’internet, des dictionnaires en ligne, des applications d’apprentissage des langues, des fichiers mp3 et de YouTube.

 

Si je reviens sur ce que j’ai fait, je pense qu’il y a six choses qui m’ont aidées à apprendre le chinois plus rapidement que d’autres étudiants qui étaient avec moi. J’ai listé ces six astuces ci-dessous. J’espère qu’elles vous seront utiles.

 

1. Ecoutez Du Mandarin Autant Que Possible

Les deux premiers mois, concentrez-vous seulement sur l’écoute.
Commencez par écouter. Habituez-vous aux sons. Vous devriez lire tout ce que vous écoutez en utilisant un système d’écriture phonétique, comme le Pinyin, afin de mieux comprendre ce que vous entendez. Vous devrez apprendre les caractères à un moment, mais vous pouvez les ignorer au début et plutôt essayer de vous motiver à apprendre la langue.
Commencer par apprendre les caractères est trop difficile quand vous ne savez pas ce que les mots veulent dire, comment ils se prononcent ou comment ils fonctionnent ensemble. Une nouvelle langue peut nous paraître comme une série de sons indifférenciés au début. La première étape est de vous habituer aux sons individuels de la langue, apprendre à différencier les mots les uns des autres et commencer à répéter quelques mots et expressions dans votre tête.


Ma première introduction au mandarin a été en écoutant Chinese Dialogues , un texte de niveau intermédiaire sans caractères, latinisé, dans ce cas ; la version Yale de latinisation. De nos jours, le Pinyin, développé en Chine, est devenu la forme standard de latinisation pour le mandarin. Dans Chinese Dialogues, le narrateur parlait si rapidement que je pensais qu’il nous torturait. Mais cela a fonctionné. Après un mois environ, je m’étais habitué à la vitesse et commençais à comprendre la langue.
En passant, je pense que c’est une bonne idée de commencer à apprendre la langue avec un texte de niveau intermédiaire qui comprend beaucoup de répétitions de vocabulaire, plutôt qu’avec un texte de débutant trop simple. Les podcasts et audio-livres sont parfaits pour cela. Les mini-histoires en mandarin de LingQ sont un exemple d’histoires avec un point de vue et beaucoup de répétitions de verbes de fréquence élevée qui sont disponibles aujourd’hui. Celles-ci n’existaient pas encore il y a 50 ans.
En commençant à comprendre cette nouvelle langue passionnante simplement en l’entendant, ma motivation pour apprendre les caractères a augmentée. Je voulais connaître les caractères des mots que j’avais entendus et auxquels je m’étais habitués.
C’est donc ma première astuce ; se concentrer sur l’écoute et le Pinyin pendant les deux premiers mois.

 

2. Prenez Le Temps De Mémoriser Les Caractères

How to Learn Chinese: My Top 6 Tips
L’apprentissage du mandarin est un projet à long-terme. Il vous mettra en contact avec la langue et la culture de plus de 20% de l’humanité et l’influence majeure sur l’histoire mondiale. C’est pour cette raison que je recommande toujours d’apprendre les caractères chinois si vous voulez parler cette langue.
Une fois que vous décidez d’étudier les caractères chinois, travaillez-les chaque jour. Consacrez entre une demi-heure et une heure par jour pour l’apprentissage des caractères. Utilisez la méthode que vous voulez, mais faites-le régulièrement. Pourquoi tous les jours ? Parce que vous allez oublier les caractères aussi rapidement que vous les aurez appris, et aurez donc besoin de les réviser encore et toujours.
Vous pouvez utiliser Anki, ou un autre système d’apprentissage moderne sur ordinateur. J’ai développé mon propre système de répétitions espacées. J’avais un set de 1000 petites cartes mémoire en carton avec les 1000 caractères les plus communs. J’avais des feuilles de papiers carrées pour m’entraîner à écrire ces caractères. Je piochais une carte et écrivais le caractère 10 fois dans une colonne du papier carré, puis sa signification ou prononciation dans d’autres colonnes. Je choisissais ensuite une autre carte mémoire et répétais la même chose. Je retrouvais bien vite la signification ou la prononciation d’un caractère précédent que j’avais déjà écrit. Je l’écrivais donc plusieurs fois avant de l’avoir complètement oublié. J’ai fait cela pour les 1000 premiers caractères. Après cela, j’étais capable de les apprendre en lisant, en découvrant de nouveaux caractères et en les écrivant parfois à la main.
En progressant, apprendre de nouveaux caractères devient plus simple car beaucoup d’éléments se répètent dans ceux-ci. Ils ont tous un “radical” ; composant qui nous donne un indice quant à la signification du caractère. Il y a aussi des composants du caractère qui nous font deviner sa prononciation. Ces radicaux sont utiles pour acquérir de nouveaux caractères, mais pas au début. Comme beaucoup de choses dans l’apprentissage d’une langue, trop d’explications dès le début est une distraction pour se familiariser avec celle-ci. J’ai trouvé que l’effort des professeurs à expliquer ces radicaux et d’autres composants en commençant mon apprentissage ne m’a pas beaucoup bénéficié. Je ne les comprenais pas. C’est seulement après pas mal d’immersion que j’ai commencé à remarquer les composants et ceci a accéléré mon apprentissage des caractères.
Ma deuxième astuce est de vraiment faire un effort constant et dédié dans l’apprentissage des caractères.

 

3. Reconnaissez Les Patrons Plutôt Que Les Règles


Concentrez-vous sur les patrons. Ne vous laissez pas attraper par les explications de grammaire compliquées. Quand j’étudiais, on avait un très bon livre de Harriet Mills et P.S. Ni. Il s’appelait Intermediate Reader in Modern Chinese. Dans chaque leçon, ils présentaient des patrons et c’est ainsi que j’ai compris comment fonctionnait la langue. Les patrons étaient les cadres autours desquels je pouvais construire ce que je voulais dire.
Je n’ai quasiment aucune idée de la grammaire chinoise ou des termes grammaticaux, pourtant je suis plutôt bilingue. J’ai vu des livres qui parlent des termes grammaticaux utilisés en chinois. Je ne pense pas qu’ils soient nécessaires. C’est mieux de s’habituer aux patrons utilisés en chinois pour exprimer des choses qui se disent en anglais en utilisant des patrons anglais. Le chinois possède une grammaire peu compliquée ; un des plaisirs d’apprendre cette langue. Il n’y a pas de déclinaisons, conjugaisons, genre, aspects de verbes, temps compliqués ou autres sources de confusions que l’on retrouve dans beaucoup de langues européennes.
La troisième astuce est de se concentrer sur les patrons : écrivez-les, dites-les vous, utilisez-les en parlant et en écrivant et cherchez-les quand vous écoutez et quand vous lisez.
Si vous voulez des ressources gratuites de grammaire pour vous aider à compléter votre apprentissage, je vous recommande les Ressources de grammaire chinoise de LingQ.

 

4. Lisez Plus Que Vous Ne Comprenez


Lisez beaucoup. Si j’apprenais plus rapidement que mes camarades de classe il y a 50 ans, c’est parce que je lisais tout ce que je trouvais. Je lisais bien plus que les autres étudiants. Je ne parle pas seulement de textes spécialement pour les étudiants, mais une large gamme de contenu sur des sujets qui m’intéressaient. J’étais aidé par le fait que le Yale-in-China possédait une grande série de lectures avec des glossaires pour chaque chapitre. Nous avons commencé avec du matériel de débutant en utilisant les Chinese Dialogues, puis nous sommes passés à des histoires de différents niveaux appelées 20 Lectures on Chinese Culture.
20 Lectures était une opportunité fascinante pour en savoir un peu plus sur l’histoire et la culture chinoise tout en apprenant la langue. Le livre comprenait seulement des textes et un glossaire, pas d’explications compliquées, pas de quizz. Quand je regarde les livres disponibles aujourd’hui pour les niveaux intermédiaires et avancés, ils sont remplis de contenu ennuyeux sur des personnes chinoises fictives comme quelqu’un rencontrant son ami à l’université puis allant chez le coiffeur ou allant faire du skate, suivi d’explications et d’exercices. Ce n’est pas la meilleure idée, sauf si ces sujets vous intéressent.
Je suis passé de 20 Lectures on Chinese Culture à Intermediate Reader in Modern Chinese de Cornell University. C’était d’authentiques textes de politiques et histoires modernes chinoises. Chaque leçon présentait des patrons et ne s’attardait pas sur les exercices ni sur les explications…ou peut-être les ignorais-je ?
Yale possède une large collection de lectures sur la politique, l’histoire et la littérature, comprenant des listes de mots pour chaque chapitre. C’était mon matériel d’apprentissage. La disponibilité de listes de mots par chapitres signifiait que je n’avais pas besoin de consulter un dictionnaire chinois. Avant l’émergence d’Alec Tronic ou des dictionnaires en ligne, consulter un dictionnaire chinois requérait beaucoup de temps et d’effort. Puisque nous oublions la plupart des choses que nous voyons dans les dictionnaires, c’était une énorme perte de temps.
J’ai construit mon vocabulaire en utilisant ces lectures avec des listes de mots et étais enfin capable de lire un livre sans listes de vocabulaire, simplement en ignorant les caractères et mots que je ne connaissais pas. Après sept ou huit mois j’ai pu lire mon premier roman, Rickshaw Boy ou 骆驼祥子 , un roman connu sur la vie à Pékin pendant la première moitié turbulente du 20ème siècle, écrit par Lao She.
La quatrième astuce est de lire autant que vous le pouvez. C’est bien plus facile à faire de nos jours. Vous pouvez trouver du matériel sur internet, utiliser des dictionnaires en ligne et des applications comme LingQ.

 

5. Habituez-vous Au Rythme De La Langue Pour Maîtriser Les Tonalités


Concentrez-vous sur l’écoute. J’essayais d’écouter tout le contenu que je lisais. Lire vous aide à apprendre du vocabulaire, mais écouter vous aide à connecter avec la langue et vous prépare à la parler. La compréhension de l’écoute est la capacité principale nécessaire afin d’avoir des conversations avec d’autres personnes.
Un des défis du mandarin sont les tonalités. Nous apprenons les tonalités de chaque caractère en acquérant du vocabulaire nouveau, mais il est difficile de s’en souvenir en parlant. Il est important d’assimiler les tonalités comme faisant partie des phrases. Écouter vous aidera à y parvenir. L’intonation et le rythme du mandarin ou toute autre langue peut seulement venir de l’écoute d’un locuteur natif. Vous ne pouvez pas l’apprendre de manière théorique.
Je trouvais qu’écouter des dialogues de bandes-dessinées chinoises traditionnelles, en particulier Xiang Sheng, 相声, était une très bonne façon de s’habituer au rythme et tonalités de la langue, puisque les acteurs exagéraient l’intonation. Aujourd’hui, vous pouvez trouver tout cela en ligne, ainsi que les transcriptions, et même les importer dans un système comme LingQ. Ceci ne pouvait pas se faire il y a 50 ans.
En fait, il existe une énorme gamme de matériel d’écoute pouvant être téléchargé sur tous les sujets possibles. Vous pouvez aussi acheter des CD si vous êtes en Chine. Dans notre monde moderne, tout le matériel que vous trouvez sur internet ou sur des CD peut être converti en fichiers audio téléchargeables que vous pouvez avoir avec vous où que vous alliez sur un lecteur mp3 ou un smartphone. L’écoute constante, même pendant de courtes périodes de 5 ou 10 minutes pendant que vous attendez quelque part peut augmenter incroyablement les moments disponibles pour apprendre une langue, même le mandarin.
Ceci n’existait pas il y a 50 ans. Je devais m’asseoir devant mon magnétophone à bobine avec mes écouteurs. La situation a énormément changée. Je devais chercher du contenu audio à écouter sur mon magnétophone dans les librairies. Aujourd’hui, il n’y a pas de limite quant au matériel que vous pouvez trouver ni à l’endroit et au moment où vous pouvez l’écouter.
Profitez-en et écouter quand vous le pouvez. C’est la cinquième astuce.

 

6. Parlez Beaucoup Sans Trop Y Penser

How to Learn Chinese: My Top 6 Tips
Les sons individuels du mandarin ne sont pas difficiles à prononcer pour un anglophone. Les tonalités sont une autre histoire. Vous allez devoir beaucoup vous entraîner, en vous parlant et en parlant aux autres. Imitez ce que vous entendez. Trouvez des textes dont vous avez aussi les pistes audio. Écoutez une expression ou une phrase, essayez d’imiter l’intonation sans vous préoccuper des sons individuels. Vous pourriez même vous enregistrer pour comparer. Si vous pouvez être “contaminé” par le rythme de la langue, votre contrôle de la tonalité s’améliorera et le choix des mots deviendra plus similaire à celui d’un locuteur natif.
Quand vous parlez, ne pensez pas à la tonalité à deux fois, ni à tout autre aspect de la langue. Laissez les mots et expressions que vous avez entendus et pratiqués sortir, même si vous faites des erreurs. Chaque fois que vous utilisez la langue que vous pratiquez, vous vous y habituez. Si vous aimez interagir en chinois, si vous aimez le flux de la langue, chanter sur son rythme, votre niveau de mandarin continuera à s’améliorer.
Ne vous inquiétez pas quant à la maîtrise de la prononciation au début. On ne peut pas prononcer ce que l’on n’entend pas, ni imiter les sons et intonations qui ne résonnent pas en nous. Afin de développer la capacité à entendre la langue et ressentir la musique de la langue, nous devons simplement écouter des centaines ou même des milliers d’heures de mandarin et permettre au cerveau de s’habituer à la nouvelle langue. Vous ne pouvez pas accélérer ce processus, mais croyez en le fait que vous vous améliorerez petit à petit. Ainsi, peu importe le niveau que vous ayez en mandarin, parlez sans peur et faites confiance à votre instinct. Si vous continuez vos activités de lecture et d’écoute et si continuez à parler ; vos compétences orales s’amélioreront naturellement.
Pour en savoir plus : La meilleure façon d’apprendre une langue.
Donc ma sixième et dernière astuce est de vous laisser aller et vous arriverez petit à petit à suivre le rythme.
Bon courage !

Leave a Reply